> Gisement de la Cote Bleue: LES COQUILLES St JACQUES

 

Dans les couches du Burdigalien, la plupart des coquillages ne sont conservés qu'à l'état de moules internes. Les genres reconnaissables sont Cardium, Anadara, Glycymeris, Turitella, Natica, Conus, Ficus ou encore Helix. Mais parmi les plus beaux on trouve une variante d'espèces de St Jacques, avec leur coquille originelle.

 

 

 

Ci contre: Chlamys radians et Pecten subarcuatus

 

 

 

La coquille Saint-Jacques est un mollusque qui vit dans une coquille composée de deux valves. Elle appartient à la classe de Lamellibranches, ordre des Filibranches, et famille des Pectinidés et Chlamys.

La coquille Saint-Jacques était présente dans les eaux chaudes et tempérées. Les eaux peu profondes et calmes de Provence étaient un endroit de choix pour leur épanouissement. Leurs fossiles se retrouvent à travers le monde entier.

Elle vit principalement sur les fonds sableux, à moins de 100m de profondeur et elle repose sur sa valve droite convexe comme montré ci-dessous en vue de profil. (voir dessin)

La coquille St Jacques ne se déplace pas, sauf en cas de danger (prédateur) et elle se nourrit des micro algues qu'elle filtre.

 

Ci dessus: Gigantopecten Ziziniae

 

La croissance des coquilles St Jacques est un processus qui dure de 6 à 10 ans afin d'arriver à l'age adulte. Au départ l'oeuf se transforme en une larve nageuse, puis se métamorphose pour avoir une coquille, un pied.... et finalement se fixer pendant 3 mois. Dès qu'elle atteint une taille de 1cm, elle se détache et peut de nouveau nager et grandir pour devenir adulte.

Différentes espèces de coquilles Saint Jacques ont été découvertes dans différents gisements du Burdigalien. Elles vont de 1cm pour une petite Chlamys multistriata à 25cm pour un Gigantopecten. Il y a aussi Pecten subarcuatus, Amussium sp., Chlamys radians.