> POISSONS D'ALLEMAGNE

 

Paramblypterus gelberti, Permien, Odernheim (Sauvage, 1888)

 

Le Paramblypterus avait un corps mince et fuselé recouvert de grandes écailles en forme de losange ( comme celles des esturgeons). Leur tête était protégée par un bouclier de plaques. Ils avaient une grande bouche munie de petites dents et de petites nageoires (la caudale étant dissymétrique). Ils ont vécu au Primaire dans les marécages houillers d'Europe.

Leptolepis sprattiformis, Malm, Solnhofen (Agassiz, 1832)

 


Solnhofen, en Bavière, recèle des couches de calcaire lithographique datant du Portlandien. La très bonne fossilisation provient du fait de la finesse des dépôts accumulés au fond d’une cuvette marine côtière. La roche est exploitée à grande échelle pour la construction, et de nombreux exemplaires de poissons, insectes, crustacés, calmar avec conservation des parties molles sont trouvés. C’est aussi le lieu de découverte de l’oiseau archéoptéryx.


Les Leptolepis ont vécu du Jurassique inf. au Crétacé inf. On retrouve différentes espèces sur l'ensemble des continents (Afrique, Asie, Amérique...). C'était un petit poisson dépassant rarement 7cm (L. knorii mesure jusqu'à 25cm) et vivant en bancs, comme le prouve cette accumulation de fossiles trouvée à Solnhofen. Son nom d'espèce provient de sa ressemblance avec le sprattus.
 

Messel

 


D'autre part le puit de Messel, d’une surface d’1 Km², a été formé à l’Eocène moyen il y a environ 50 millions d'ans. Le schiste bitumineux est constitué par le dépôt lent et anoxique de la boue et de la matière végétale au fond du lac. Ses sédiments forment une couche de 130m de haut. La conservation remarquable vient des caractéristiques du lac : le fond était en effet très calme et faible en oxygène.

On pense que le secteur autour du puits de Messel était géologiquement et tectoniquement actif pendant l'Eocène, ce qui pourrait expliquer le grand dépôt des espèces non aquatiques. Sûrement des gaz toxiques était-t- ils libérés, tuant les oiseaux le survolant, et les animaux vivant autour.

La diversité des espèces est extraordinaire, et leur conservation exceptionnelle, les parties moles étant conservées. Le site regorge de poissons, insectes, mammifères (comprenant les chevaux pygméens, les grandes souris, les primates, les chauves-souris.) Crocodiles, grenouilles, tortues, et végétaux (feuilles, fruits, bois…)

La région détient plusieurs musées, le site est inaccessible car classé à l’UNESCO.


Eocène, Messel, une sorte de Syngnathidés avec la tête d'un 2eme poisson à gauche.

 

Retour Accueil  Retour poissons