> Le Stampien provençal: les insectes

La fossilisation des insectes

Les gisements d'insectes fossiles sont rares, mais ils livrent généralement de nombreux spécimens d'espèces différentes. Ces fossiles sont souvent très bien conservés, et l'on peut observer les moindres détails de leur anatomie.

D'autres fois, on peut seulement trouver leurs ailes ou leur nid (colonies de termites). Les insectes peuvent à la fois être des fossiles terrestres et marins, comme nous allons le voir.

Les insectes ont besoin de conditions particulières. Comme pour tout fossile, la conservation est en lien direct avec la minéralisation de l'être vivant. Pour les insectes, cela concerne l'exosquelette (la carapace), qui est plus résistante car constituée de chitine. Mais cette dernière n'est pas souvent conservée, car remplacée lors de la fossilisation. Un autre fait est que la fossilisation s'est souvent faite dans un environnement sédimentaire favorable (lac), ou encore dans l'ambre.

Les risques post mortem

Les insectes sont donc souvent retrouvés dans des gisements de type lacustre, tout simplement car ils vivaient dans les eaux saumâtre de lacs, ou alors ils vivaient autour du lac et venaient s'y noyer.

Pour ces derniers il est difficile de se fossiliser : en effet un insecte  aura du mal à couler vu son faible poids, et il ne devra subir aucun mouvement marin (transport) sous peine d'être transformé en miettes (décomposition, désarticulation...).

Quand les insectes arrivent sur le fond, ils doivent rapidement être recouverts de sédiments, sinon ils risquent une décomposition. Divers procédés chimiques, tel la teneur en oxygène, sont importants là aussi.

Les types de roches

La roche est un facteur non négligeable de la fossilisation des insectes, les meilleures étant, comme nous l'avons vu, les couches de sédiments lacustres grâce a la faible teneur en oxygène et au calme des eaux. Le panel suivant n'est pas exhaustif, mais représentatif des roches les plus courantes.

Beaucoup d'insectes sont trouvés dans les roches calcaires lithographiques (comme Solnhofen en Allemagne), mais aussi dans de l'aragonite, des dolomites (Espagne), dans le travertin (France)...

Les insectes sont aussi conservés dans la diatomite, roche formée de diatomées, algues unicellulaires siliceuses . Les insectes y sont sous forme de momies avec les moindres détails (ailes, pattes, poils).

Dans les gisements du Carbonifère, les insectes sont compressés et laissent plutôt une empreinte. Mais il y a aussi l'asphalte, pétrole remonté à la surface, comme en Californie. Les insectes y sont retrouvés nombreux et en 3D.

Les fossiles

Les insectes trouvés ci-dessous ont été fossilisés dans un calcaire marneux en minces feuillets. Ce devait être des eaux très calmes, pures et chargées de fines particules.

 

Classification

 

Tout commence avec l'embranchement des Arthropodes (animaux à carapace externe, au corps segmenté et aux pattes articulées). Cet embranchement est divisé en ordres: les insectes, les crustacés, les arachnides, les scolopendres, etc. Les insectes sont caractérisés par un corps divisé en 3 parties : tête, thorax et abdomen, par trois paires de pattes et par deux paires d'ailes.

Diptères

Genre Plecia (abondant)

         

           
Autres espèces
  Tipulidae Tipulidae  
 
Syrphus sp.*    

*D'après Danmarks bedste fossiler

 

L'un des diptères les plus courants dans ces fossiles est Plecia sp  (bibionidae). Les premiers diptères, sont apparus au Jurassique. Tous les diptères sont des insectes à métamorphoses complètes (œuf, larve, nymphe, adulte). Au stade adulte, tous les diptères se caractérisent par la présence d’une unique paire d’ailes membraneuses antérieures, les postérieures étant réduites à des moignons. Ils ont de très courtes antennes et de gros yeux, un thorax bombé, des pattes plutôt allongées et un abdomen sans queue.

Larves de libellules

 

Ce sont des larves de libellules. En effet, les llibellules, ou Odonates, sont caractérisés par un stade larvaire dulçaquicole (dans l'eau, ce qui facilite leur enfouissement) et un stade adulte aérien.
De l'ordre des Odonates, libellules et demoiselles sont des insectes représentatifs des étangs et  marécages.

Araignées

Ce n'est pas un insecte, mais pour plus de facilité elles est regroupée avec ces derniers.

Coléoptères

   
       

 

Les coléoptères sont apparus au Permien, se sont développés au Jurassique et leurs formes actuelles datent du Tertiaire. Ils doivent leur nom (du grec koleos, étui et pteron, aile) à leurs ailes antérieures cornées (élytres) qui recouvrent et protègent les ailes inférieures membraneuses et fonctionnelles. Les larves ne font que se nourrir et ne peuvent pas se reproduire. Cette fonction est dévolue aux adultes. La transformation des larves en adultes se fait par un état particulier, immobile : la nymphe (équivalent de la chrysalide des papillons).

 

Hyménoptères

 

Les hyménoptères sont très diversifiés. Les abeilles, les fourmis et  les guêpes en font partie. Ils sont caractérisés par deux paries d'ailes, les antérieures étant plus grandes. Les larves tissent un cocon avant de passer à l age adulte.
 

Hétéroptères

Les hétéroptères ont un appareil buccal de type piqueur-suceur, dont ils se servent pour se nourrir de leurs proies, deux paires d'ailes et de longues antennes. Le plus connu est la punaise.