> OLIGOCENE DE PROVENCE: les méduses

 

Les méduses sont les invertébrés marins appartenant à la classe des Scyphozoaires. Le corps d'une méduse adulte a une  forme de cloche, qui produit la substance enfermant sa structure interne, et où ses tentacules sont suspendues. Chaque tentacule est couverte de cellules renfermant du venin, afin de pouvoir capturer ses proies et de se défendre. Elle se compose à 95% d'eau et peuple la plupart des mers et océans du monde. Les méduses pêchent de petits poissons et le zooplancton, grâce à leurs tentacules. Leur forme n'est pas hydrodynamique, ce qui n'en fait pas de bonnes nageuses, donc elle utilisent plutôt la dérive.

Au début de leur vie les méduses sont des polypes, c'est à dire un organise fixé au sol et qui attrape sa nourriture avec des tentacules.  Ensuite elles se détachent et flottent, en prenant leur forme adulte.

Une méduse peut détecter le contact d'autres animaux en utilisant son système nerveux dans son épiderme. Elles n'ont pas besoin d'un système respiratoire car leur peau est assez fine pour laisser passer l'oxygène. Les méduses se laissent flotter la plupart du temps, mais peuvent utiliser un squelette hydrostatique qui commande la poche de l'eau dans leur corps pour enclencher le mouvement vertical.
 

Animaux très fragiles, les méduses ont du être rapidement recouvertes de sédiment, dans un milieu calme, afin de les protéger de l'air et de la putréfaction. On peut alors retrouver leurs empreintes plus ou moins complètes et détaillées.

 

Photos de méduses d'Aix en Provence et du bassin d'Apt

 

La fossilisation des méduses

légende: a- bouche; b- bras buccal principal; c- bras secondaire; d- centre du disque buccal; e- triangle isocèle; H- cavité génitale; s- limite du milieu de la zone; v'- bordure de la zone buccale; E- bord du disque

 

On remarque la croix centrale d'où partent les bras de la bouche formant 8 zones dont 4 triangles isocèles. Cela confirme bien que les fossiles trouvés sont des méduses et non pas des traces de végétaux ou autres. Sur les fossiles retrouvés ci-dessus, seule la zone buccale est conservée: le chapeau, surement trop fragile, n'a pas laissé de trace.

 

 

 

 

Schéma de la fossilisation d'une méduse.

 

 

 

A- méduse dans son milieu.

B- Méduse reposant sur le fond.

C- impression du spécimen.

 

 

 

 

 

 

 

 

Référence: Découverte d'empreintes attribuables à des Coelentérés Siphonophores chondrophorides dans l'Oligocène de Provence / Nel, Gill, Nury, 1987

 

Retour Accueil / Retour oligocène