> INTRODUCTION

Le stampien provençal comprend les gisements autour d'Aix et dans le Vaucluse et les Alpes de Haute Provence (d'Apt à Manosque). Il s’agit de feuilleter le livre du temps, la vie du lac, au travers des fines plaquettes calcaires constituant les couches fossilifères. On y trouve aussi bien des fossiles marins que terrestres : cette diversité est due au fait que des plantes et animaux se sont fossilisés dans les lacs. Sur cette page vous trouverez des fossiles que j’ai trouvés, d’autres que j’ai dû acheter pour compléter ma collection.


photo: Paysage du Luberon
 

 

 > L'OLIGOCENE (-34 à -23 millions d'années)

Le mot Oligocène vient du grec : oligos : peu et kainos : récent.

Dès la fin de l’Éocène et à l’Oligocène, l’Europe connaît une distension à l’origine d’une grande déchirure de la croûte continentale: le rift ouest européen, qui produit un alignement de fossés d’effondrement (fossés rhénan, Limagnes, Bresse, Valence, Nîmes, Alès, Camargue, Manosque....) de la mer du Nord jusque dans le Golfe du Lion. Des lacs, souvent salins, avec localement des connexions marines,occupent ces fossés. Le meilleur exemple est la série des grands lacs Oligocènes de Provence, dans la région d’Apt-Manosque.

Le climat est plus frais et plus sec en Europe. De ce fait, l’environnement est modifié : des extinctions et des remplacements se produisent au sein de la faune. Suite au rafraîchissement, la flore a un caractère sub-tempéré. C’est ainsi que dominent les éléments de la flore nord-européenne associée à des espèces plus chaudes, témoins de flores antérieures ayant survécu au refroidissement.

La Provence à cette époque est couverte d'une série de lacs (dépressions de Aix, Apt et Manosque). Au fond de ceux ci les limons se sont déposés sur de grandes épaisseurs, formant du calcaire en minces feuillets fossilisant faune et flore. On y découvre des poissons, feuilles, insectes, et de manière exceptionnelle ont été trouvés crocodile, oiseaux, chauve souris, grenouilles, et à Vachères un Bachitherium de 2 mètres et en un seul morceau. La mer était proche et a parfois correspondu avec les lacs. Le climat est tropical, d'où une abondante flore composée de palmiers, pins, arbres à feuilles caduques... Dans la région de Marseille il y a une succession de calcaires lacustres, argiles, grès puis poudingues.

Finalement, le massif pyrénéo-corso-sarde cède et laisse la mer s'engouffrer en Provence, recouvrant les terres qui étaient jusque là émergées.


> PREPARATION DES FOSSILES


La plupart des fossiles ne nécessitent pratiquement pas de préparation. Par contre les vertébrés sont souvent recouverts par la pierre, on les distingue alors en relief. Les poissons sont recouverts de fines couches calcaires, qu'il faut gratter pour dégager. Cela demande environ 2 heures pour un fossile de 7cm, avec in scalpel et un pinceau, et même si possible une binoculaire.

 

Poisson en relief avec tête et colonne vertébrale qui permettent de repérer le fossile sous la pierre

 

 

 

> LE LAC D'AIX EN PROVENCE


Au cours de l’Oligocène, et plus particulièrement du Rupélien (-33 à -28 MA), le climat chaud et humide entraîne la formation de lacs dans une grande plaine où le relief est peu important. Les limons provenant de l’érosion des reliefs proches, transportés par les rivières, s’accumulent au fond des lacs. Ces limons, généralement rouges, se sont transformés en argile que l’on exploite aujourd’hui (les Milles) pour la fabrication de briques ou tuiles. Au Chattien (oligocène sup. 28-23 MA), un vaste lac bordé de végétation luxuriante s’étend d’Aix jusqu’à Manosque.


La boue du lac s’est depuis transformée en dalles de calcaire contenant de nombreux fossiles qui illustrent la diversité de la faune et de la flore vivant dans et autour du lac. Ces couches de calcaire alternent avec des niveaux argileux riches en gypse, provenant de la cristallisation des sulfates contenus dans l’eau. Ces bancs de calcaire illustrent une succession de périodes froides au cours desquelles se forme une vase calcaire plus ou moins argileuse, et de périodes chaudes durant lesquelles l’évaporation d’une partie de l’eau entraîne la formation de gypse.


Les couches de gypse de Celony, au nord d’Aix, ont été exploitées durant 5OO ans pour le plâtre. De nombreux ouvriers travaillaient dans des galeries aujourd’hui abandonnées, où ils exploitaient les couches de gypse intercalées entre des bancs de calcaire très riches en fossiles variés.

 

> LES ALPES DE HAUTE PROVENCE


Le Vaucluse et les Alpes de Hte Provence sont aussi forts connus pour les niveaux dits de «campagne Calavon» constitués de calcaires feuilletés bitumineux (forte odeur de pétrole, restes de végétaux charbonneux) appelés laminites. Ces strates datent du Rupélien (entre -33 et -28 MA). Les fouilles consistent à l’extraction de plaques de laminite et à leur clivage quand cela est possible. En surface, la roche est abîmée par l’eau et les racines, elle est trop friable pour livrer des fossiles en bon état. Ensuite on a accès à des couches saines qui livrent les plus beaux fossiles.

Attention ces gisements font partie du Parc du Luberon http://www.parcduluberon.com/
C'est à dire que sur les sites classés, tout ramassage de fossile est interdit. Sur le périmètre de protection le ramassage est autorisé mais pas les fouilles.

On trouve divers fossiles dont les plus courants sont :


-poissons : Dapalis macrurus et Prolebias Goreti principalement
-plumes d’oiseaux
-méduses
-insectes (Plecia, coléoptères)
-débris végétaux


De façon exceptionnelle ont été trouvés : grenouilles, chauve souris, mammifères, crocodile, tortues ou oiseaux.

 

Les couches à poissons, protégées par la réserve



> LA VIE A CETTE EPOQUE


Les mammifères, du cheval au primate en passant par les éléphants commencent à dominer. Les oiseaux sont déjà diversifiés (des équivalents d'échassiers ont été retrouvés fossilises dans les dépôts des lacs) mais il y aussi les premiers rapaces. Les savanes permettent de fournir une nourriture abondante propice aux herbivores dont la taille augmente durant cette époque.

En Europe au début de l'Oligocène il y a eu un changement brutal de la faune du a la migration d'espèces venant de l'est, tels les rhinocéros, ainsi que l'extinction d'espèces de l'Éocène. Ensuite il y a eu une régression marine qui a favorisé l'extension des plaines herbeuses ainsi que des animaux y vivant. Les chevaux ont connu une forte diversification et certains de leurs fossiles ont été retrouvés en Provence.

Dans la région il y a justement une série de lacs qui remplissent les dépressions. Ceux ci abritent une faune marine composée d'une majorité de petits poissons ainsi qu'une flore variée (nénuphars, roseaux... et sur les rives des arbres tropicaux, palmiers, pins). On retrouve ainsi les restes fossiles de feuilles mais aussi des insectes, poissons et autres animaux vivant dans et autours des lacs.

 

> LES FOSSILES

 

Cliquez pour voir les Insectes


Cliquez pour voir les Végétaux partie 1: intro et fleurs

 

Cliquez pour voir les Végétaux partie 2: fruits et graines

 

Cliquez pour voir les Végétaux partie 3: feuilles et branches


Cliquez pour voir les Poissons


Cliquez pour voir les Plumes d'oiseaux

 

Cliquez pour voir les Méduses

 

Retour Accueil